mercredi 12 février 2014

"Notre République" par Charles Vaugirard






Il est un mot qui déclenche de nombreuses passions et parfois certaines interrogations. Il s’agit de “République”.


Tous les débats qui agitent le pays depuis plus d’un an : mariage pour tous, idées issues des “gender studies”… et plus globalement la vision du politique qu’exprime le gouvernement Ayrault nous ramène à cette notion de “République”. Nos dirigeants se présentent comme des Républicains passionnés, et toutes ces mesures iraient dans le sens de “l’égalité républicaine”. Ainsi, selon eux, s’opposer à ces réformes n’irait pas dans le sens de la République, et ce serait même une forme “d’intégrisme religieux”.


Vincent Peillon, ministre mais aussi philosophe, se veut le chantre d’une “religion républicaine”. Il le dit dans son livre La Révolution française n’est pas terminée : “La laïcité elle-même peut alors apparaître comme cette religion de la République recherchée depuis la Révolution.”1 Manuel Valls, quant à lui, considère que les manifestants de la Manif pour tous sont “antirépublicains”…


Donc, le laïcisme, les convictions pro mariage pour tous, la défense des idées issues des “gender studies” seraient des indicateurs d’une bonne conscience républicaine ? En sommes-nous arrivés là ?


Un tel climat pourrait pousser certains d’entre nous dans un profond rejet de la République voire les rendre nostalgiques d’un ancien régime bienveillant envers les chrétiens. Ne faisons pas cette erreur. La République de Peillon et de Valls est certes proche de celle du petit père Combes et de certains conventionnels de 1793, mais elle n’a rien de commun avec la plupart des républicains des deux derniers siècles. Pourquoi ? Parce qu’il y a cinq Républiques, et que ces républiques ont connu une multitude de tendances et de courants différents. Hollande, Peillon et Valls passeront, comme les anticléricaux de 1905 ont passé.


En regardant l’histoire, nous voyons que notre pays a vu des chrétiens soutenir la République et contribuer à sa construction. En 1848, le bienheureux Frédéric Ozanam, accompagné de Lacordaire et de milliers de chrétiens, a soutenu la nouvelle République. Ozanam, qui était monarchiste dans sa jeunesse, avait compris que la monarchie était désormais impossible et qu’il nous incombait de participer à l’édification de la démocratie. L’histoire lui a donné raison, l’espoir d’une restauration est belle et bien morte. Qu’on le regrette ou non, la République est désormais “le réel”. Pour que ce régime ne se retourne pas contre le bien commun, il convient alors de participer pleinement à son fonctionnement. C’est ce à quoi le pape Léon XIII nous appelait dès 1891. Certains chrétiens l’ont bien compris, et leur engagement a porté de nombreux fruits : dans la Résistance, des chrétiens ont contribué à bâtir la République de la Libération. Rassemblés, en partie, au sein du MRP, ils ont été les acteurs majeurs de la IVème puis du début de la Vème République. Ces régimes ont permis au pays de se reconstruire. Et surtout : nulle trace d’anticléricalisme dans ces Républiques à leur commencement. Beaucoup d’entre eux se reconnaissant dans Frédéric Ozanam mais aussi dans Charles Péguy : intellectuel militant, républicain, dreyfusard, philosophe et chrétien. Péguy était la référence première des résistants chrétiens et, parmi eux, du général de Gaulle.


Ne laissons pas la République à Peillon et Valls ni aux fantômes hideux de 1793 et 1905. Notre République louée par Ozanam, pensée par Péguy et défendue dans les maquis vaut beaucoup mieux que cela : elle est cet idéal de liberté, d’égalité et de fraternité, qui est l’avènement temporel de l’Evangile comme le disait Frédéric Ozanam.


Charles Vaugirard


......

"Notre République" par Charles Vaugirard
La Laïcité, 4éme devise de la République pour Mr Olivier Falorni !!!!
Lettre de Mgr Aillet (MANIFPOURTOUS , Bioéthique , Gender , Euthanasie Morale Laïcque...)
"Tomber la culotte" ET "morale laïque" de Vincent Peillon à l' école 
                    oriente elle vers le bien ?
                    Extrait de l' Evangile de la Vie (Evangelium vitae)
Loi naturelle et loi civile: 1-"un mariage de raison"

"Laïcité de l'Etat, laïcité de la société ?" - Conférence du Cardinal Ricard  

Cardinal André XXIII - Extrait " Vision actuelle sur la Laïcité (KTO) "

( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie I)
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie II)
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie III)
( Quelle société voulons nous ? (Cardinal André XXIII ) - Partie IV)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

En musique...

Découvrez la playlist Blogspot avec Serge Reggiani